Aller au contenu. | Aller à la navigation

L'inventaire du Petit Patrimoine Populaire de Beauvechain
Sections
Vous êtes ici : Accueil News L'inventaire du Petit Patrimoine Populaire de Beauvechain
Maison communale

Place communale, 3
1320 Beauvechain
Tél: 010/86.83.00
Fax: 010/86.83.01
administration@beauvechain.be

Heures d'ouverture:
lu-ve: 9h à 12h
Population et Etat civil
lu-ve: 9h à 12h
ve: 17h à 19h
sa: 10h à 12h
Cadre de vie (Urbanisme et Logement)
lu et ve: 9h à 12h
me: 9h à 12h et 13h à 16h30
le 1er mercredi du mois de 17h à 19h
(les services travaillent à bureaux fermés le mardi
et le jeudi)

Numéros d'urgence  ob_3e4252a105fa5551d5e7a988b2f91d80_telephone.png

 

bouton demande de documents.jpg

bouton contact.jpg

 

Le conseil énergie du mois:

               gaz-electricite-duale-icone.jpg

"Idées futées:
- La nuit ou la journée quand la maison est vide, une température de 16-17°C suffit amplement;

- Je fais entretenir ma chaudière au gaz tous les deux ans (recommandé) ou ma chaudière au mazout tous les ans (obligatoire depuis 1978);

- Je dépoussière les corps de chauffe tels que radiateurs et convecteurs, de manière à ne pas réduire le rendement d'émission de chaleur."

 

oressansfond.png

L'éclairage public, qu'il fonctionne ou non, vous
coûte 50€/an/poteau.

Une panne? Signalez-le ici!

 

 

L'inventaire du Petit Patrimoine Populaire de Beauvechain

Appel aux intéressés!

Qu’est-ce que le Petit Patrimoine Populaire ?

La notion de « Petit Patrimoine Populaire » recouvre une matière si large qu’en trouver une définition appropriée n’est pas chose aisée. La Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles[1] décrit le petit patrimoine comme :

de petits éléments construits, isolés ou faisant partie intégrante d’un ensemble, qui agrémentent le cadre de vie, servent de référence à une population locale, ou contribuent au sentiment d’appartenance et qui font ou non l’objet d’une mesure de protection[2].

La tutelle régionale en matière de patrimoine introduit quelques informations complémentaires à son sujet en précisant que ces éléments sont :

un témoignage du passé, des modes de vie et de penser d’autrefois, des croyances et des traditions, des usages et des coutumes de ceux qui nous ont précédés[3].

Souvent discrets, ils sont également définis comme des repères d’expression populaire. Par « populaire » il faut en réalité entendre une production qui n’émane pas du monde savant, mais bien de la population d’une région au travers de ses modes de vie.

Il importe d’ajouter que pour être considéré comme un Petit Patrimoine, l’objet en question se doit d’être signifiant ; c’est à dire qu’il transmet une réalité, qu’il est porteur de sens ou qu’il rappelle par sa présence un usage représentatif d’une période, d’un lieu ou d’un groupe de personnes.

Ces éléments de Petit Patrimoine qui s’égrènent le long de nos chemins sont autant de bornes susceptibles de fédérer. En tant que témoins de nos racines ils créent automatiquement de la reliance et de l’attachement pour ceux qui les côtoient. C’est pourquoi ces objets se doivent aussi de pouvoir être vus au départ de l’espace public. En effet, si un objet n’est accessible qu’à son seul propriétaire il restera muet pour tous les autres.

Un patrimoine en péril !

Par leur nature non-monumentale, ces modestes constructions sont particulièrement fragiles. Leur petite taille ou la perte progressive de leur usage font également qu’ils se fondent facilement dans notre environnement quotidien, sont souvent abandonnés avant d’être totalement oubliés.

La disparition progressive de ce Petit Patrimoine a heureusement fini par alerter les associations sensibles envers cette matière et les pouvoirs publics. Depuis les années 90’ la Wallonie en subsidie la restauration ou la maintenance[4]. Une Cellule de suivi spécifique est créée au sein du Service Public de Wallonie (SPW) et une Commission composée de membres de cette Cellule, de la CRMSF et du Cabinet ministériel en charge du Patrimoine, sélectionne les biens qui peuvent bénéficier de ces subsides. Cette sélection se fait au départ de dossiers de demande qui lui sont envoyés et d’une liste qui énumère les types d’objets qui pourraient en jouir[5] ; le tout en fonction des crédits disponibles sur le budget annuel qui y est dévolu.

Les bienfaits d’un inventaire

Qu’il s’agisse de moulins, de châteaux, d’églises, de cimetières ou du Petit Patrimoine, un inventaire une fois réalisé est un précieux outil de gestion. Le fait de lister un groupe d’objets au travers de l’ensemble d’un territoire permet d’avoir une vision globale et objective d’une partie du patrimoine. Cette meilleure connaissance de son environnement patrimonial permet ensuite de mieux sensibiliser le public – les habitants – de son intérêt et donc d’en assurer une protection avec dans le meilleur des cas, une mise en valeur réussie du cadre de vie.

On compte sur vous !

À vos appareils photos et chaussures de marche ! En famille, entre amis ou avec vos voisins, venez rejoindre une équipe de personnes, toutes domiciliées ou travaillant dans la commune, pour réaliser cet inventaire du Petit Patrimoine de Beauvechain. Ce sera l’occasion de découvrir notre village sous un autre angle, en profitant de la beauté de ses paysages et de sa trame bâtie.

Pas de panique, ce projet collectif se veut convivial. La méthode et les outils qui vous aideront à y participer seront simples d’utilisation et le temps à y consacrer ne dépendra que de votre disponibilité.

Outre les surprises qui pourront se révéler à chacun lors de ses balades, nous aurons l’occasion d’échanger sur le sens parfois oublié de certains éléments, nous publierons un livre en commun sur ce patrimoine Beauvechainois, nous arriverons à dégager des priorités quant à sa restauration et nous participerons à la sauvegarde de la qualité de notre cadre de vie.

Les personnes intéressées par ce projet sont invitées à se faire connaître auprès du Chef de projet de la Maison rurale, Maison de la mémoire et de la citoyenneté.

Merci à tous.

 

Contact : Mathieu BERTRAND, Chef de projet - 010/86.83.04 ou 0473/98.02.64 - mmc@beauvechain.be

 


[1] La Commission royale des Monuments, Sites et Fouilles (CRMSF) est l’organe qui conseille le Gouvernement wallon en matière de protection et de conservation du Patrimoine.

[3] Le Petit Patrimoine Populaire Wallon, SPW/DGO4/Département du patrimoine/Direction de la restauration/Cellule PPPW, Jambes, 2017, 37p.

[4] 7500 euros maximum pour l’entretien, la réfection ou la restauration. 2480 euros pour des actions de promotion ou de sensibilisation. 15 000 euros dans le cadre d’un appel à projets thématique qui émane du Ministre en charge du Patrimoine.

[5] Le Petit Patrimoine Populaire Wallon ne possède pas encore de statut à part entière dans le Code qui régit le patrimoine. Tant qu’un inventaire complet sur l’ensemble du territoire wallon n’est pas réalisé, les objets de Petit Patrimoine ne peuvent bénéficier de subsides autrement qu’en appartenant à une liste qui reste jusqu’à aujourd’hui, indicative et assez limitative.

Actions sur le document

bouton betterstreet orange.jpg

 

 

 

bouton event vert blanc.jpg

banner be alert.png