Aller au contenu. | Aller à la navigation

Réactions des autorités locales quant au déboisement sur la base militaire de Beauvechain
Sections
Vous êtes ici : Accueil News Réactions des autorités locales quant au déboisement sur la base militaire de Beauvechain
Maison communale

Place communale, 3
1320 Beauvechain
Tél: 010/86.83.00
Fax: 010/86.83.01
info@beauvechain.be

Heures d'ouverture:
lu-ve: 9h à 12h
Population et Etat civil
lu-ve: 9h à 12h
ve: 17h à 19h
sa: 10h à 12h
Cadre de vie (Urbanisme et Logement)
lu et ve: 9h à 12h
me: 9h à 12h et 13h à 16h30
le 1er mercredi du mois de 17h à 19h
(les services travaillent à bureaux fermés le mardi
et le jeudi)

Numéros d'urgence  ob_3e4252a105fa5551d5e7a988b2f91d80_telephone.png

 

bouton demande de documents.jpg

bouton contact.jpg

 

bouton.jpg

oressansfond.png

L'éclairage public, qu'il fonctionne ou non, vous
coûte 50€/an/poteau.

Une panne? Signalez-le ici!

 

 

Réactions des autorités locales quant au déboisement sur la base militaire de Beauvechain

Après divers contacts et réunions d’informations suivies de demandes de précisions par les autorités locales, une réunion avec des représentants de la Défense s’est tenue, en la maison communale, ce 20 juillet. A cette occasion, les autorités locales ont reçu une note documentée relative aux déboisements et à la réhabilitation de certaines des zones boisées de la base. Zone par zone, parcelle par parcelle, les superficies et zones d’abattages concernées, les types d’intervention, les moyens techniques engagés, les replantations ou reconversion en prairies ainsi que les raisons des mesures prises ont été présentées. En préambule, il a été constaté que depuis trente ans quasi aucune intervention d’élagage et/ou de déboisement n’avait été entreprise. Selon la Défense, la plupart des mesures ont un objectif de sécurité et celles relatives à l’éradication d’écrans visuels ou sonores ne concernent que des plantations situées à proximité des clôtures de la base. Cinq zones avec 25 parcelles totalisant une superficie de 59,3 ha sur les 105 hectares boisés de la base sont concernées.

Hors zone dite du dépôt de munition à l’Ouest de la base (18 ha), de la zone assainissement du Sud (10 ha) et de zones herbeuses (3 ha), ce sont 28,3 ha de zones boisées qui seront soumises à abattage intensif dont certaines seront replantées par des peuplements de feuillus à hauteur de 16,1 ha, soit un déboisement effectif de 12,2 ha.

 

Un peu plus d’un ha va être concerné par le dégagement des clôtures, 7,5 ha à la reconversion en pâturage dans des zones sensibles et 3,6 à des abattages à proximité des hangars, parkings et voiries. 

 

Une haie vive de +/- 200 m sera, par ailleurs, replantée.

 

La zone de 10 ha va être soumise à l’abattage d’arbres et à des excavations de nombreux gravats, certains datant de la Guerre 40-45.

 

Elle devrait être semée et replantée avec des arbres et arbustes après divers travaux relatifs notamment à un problème de collectes des eaux.

 

La zone qui apparaît la plus sensible est celle du dépôt de munition où l’on comptabilise 18 ha de friches, de ronces, d’arbustes, d’épineux, d’arbres isolés.

 

Un « nettoyage » de 9 ha avec 6 ha de merlons convertis en prairies réservées au pâturage de moutons, et 3 ha de dégagements de clôtures, de voiries et d’éradication d’épineux serait pratiqué. Le solde pourrait être maintenu en l’état en concertation avec le DNF.

 

Les autorités militaires ont en effet réaffirmé leur volonté de collaboration avec le Départementde la Nature et des Forêts du Service Public de Wallonie avec, si possible, une convention liant les deux pouvoirs concernés : Défense, Région wallonne et association de la commune.

 

Les autorités locales qui comprennent parfaitement les travaux nécessaires pour la sécurité aérienne ainsi que pour celle des personnes et des engins ont redit leur souhait d’être associées à toute modification susceptible d’altérer la biodiversité.

 

Par ailleurs, quant à leur demande concernant les plans d’égouttage ainsi que les mesures prises pour les nouvelles surfaces de construction et d’imperméabilisation des sols, les autorités locales ont été informées des techniques et moyens utilisés pour limiter les effets de fortes pluies.

 

Des études complémentaires devraient être diligentées en concertation avec la commune, la Province du Brabant wallon et avec l’inBW.

 

Elles ont, par ailleurs, pris acte de la réponse du Ministre de la Défense au député Georges GILKINET où il précise que le projet n’est pas figé et que des échanges sont en cours avec les autorités communales. C’est bien le cas.

 

La réponse du Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt au député Olivier MAROY précise que la zone dite du dépôt de munition fait l’objet de discussion avec le DNF qui a par ailleurs classé 5 arbres comme remarquable et 5 comme étant de grand intérêt biologique et, qu’en ce qui concerne la présence éventuelle d’espèces protégées, les règles en matière de dérogation à la Loi sur la Conservation de la Nature devront, le cas échéant, être respectées et ce, sur l’ensemble de la base.

 

Les autorités locales partagent bien évidemment ce point de vue et veilleront à ce qu’il en soit ainsi.

 

Marc DECONINCK

Bourgmestre

0475 29 46 61

 

 

 

Actions sur le document

bouton betterstreet orange.jpg

 

 

 

bouton event vert blanc.jpg

banner be alert.png