Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Grippe aviaire : pourquoi faut-il confiner mes oiseaux domestiques ?

Grippe aviaire : pourquoi faut-il confiner mes oiseaux domestiques ?

Grippe aviaire : pourquoi faut-il confiner mes oiseaux domestiques ?

Le 13 novembre 2020, les premiers cas de grippe aviaire H5N8 ont été détectés à la Côte belge.

La grippe aviaire est également appelée influenza aviaire ou encore peste aviaire. Il s'agit d'une maladie virale très contagieuse.

Le H5N8 est un virus hautement pathogène, cela veut dire que chaque volaille : canard, oie, poule, dinde, faisan, pintade, caille et perdrix, en contact avec le virus est très facilement malade.

La mortalité peut varier de 3% (quand il s'agit d'une souche virale faiblement pathogène) à 100% (quand c'est une souche hautement pathogène).

Les oiseaux aquatiques sont souvent porteurs du virus, sans qu'ils soient visiblement malades.

Un élément important dans la prévention de l'influenza aviaire est d'éviter le contact entre oiseaux domestiques et sauvages. Il en va de la survie de vos volailles mais pas seulement : ce confinement permet aussi de ne pas créer un nouveau foyer à partir duquel d'autres particuliers et professionnels seraient victimes.

Le confinement d’oiseaux peut se faire en enfermant les volailles dans un bâtiment mais, il est aussi possible de laisser les animaux à l’extérieur, s’ils se trouvent sur un terrain ou une partie de terrain qui est entièrement fermée au moyen de treillis ou de filets, tant sur les côtés qu’au-dessus. Les mailles du treillis ou du filet peuvent avoir un diamètre maximum de 10 cm de sorte que les oiseaux sauvages de la taille d’un canard ne puissent pas passer au travers. Une toiture étanche n’est pas obligatoire, mais est tout de même recommandée.

Vous devez aussi nourrir et abreuver vos volailles et oiseaux à l’intérieur ou de façon à rendre impossible le contact avec les oiseaux sauvages. En outre, vous ne pouvez pas les abreuver avec de l’eau de réservoirs d’eaux de surface ou de l’eau de pluie, accessibles aux oiseaux sauvages.

L'AFSCA souligne qu'il n'y a aucun risque en ce qui concerne la consommation de viande de volaille et d'œufs. Vous pouvez donc continuer à utiliser les œufs de vos poules sans aucun problème !

L’objectif des mesures est en premier lieu de protéger au maximum vos animaux contre la grippe aviaire.

 

Et si je ne confine pas…

En cas d'infraction, les animaux peuvent être saisis. Si ces animaux présentent un danger de contamination, les autorités compétentes peuvent les faire abattre ou les mettre à mort.

 

Beauvechain participe au monitoring de l’influenza aviaire depuis 15 ans!

Dès la première crise de grippe aviaire en 2005, la commune collabore avec l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique pour la prise d’échantillons sur les oiseaux sauvages. Le principe de d’échantillonnage par écouvillon est le même que pour le COVID-19, si ce n’est qu’il s’agit d’un prélèvement cloacal. Ces prélèvements sont acheminés le plus vite possible au laboratoire de référence de Sciensano pour analyse.

Jusqu’à ce jour, aucun cas positif n’a été détecté à Beauvechain.

Notre service environnement est à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

 

 

 

 

 

 

Actions sur le document
Visuel